Ils ont « télé-croqué » avec nous !

Depuis cinq ans, Les Croqueuses ont régulièrement invité d’autres artistes – professionnels ou amateurs, confirmés ou débutants – à venir dessiner Paris avec elles. Pendant le confinement, ayant déjà testé le « télé-croquis » grâce aux grèves, nous n’avons eu aucun mal à nous adapter. Notre nouvelle routine s’est installée rapidement, avec un appel vidéo chaque jeudi. Juste pour le plaisir de croquer à quatre, comme avant. L’idée d’ouvrir nos réunions aux Crocœurs, une semaine sur deux, est ensuite venue assez vite.

C’est comme cela que les jeudis 23 avril et 7 mai derniers, nous nous sommes retrouvés entre 10 et 20 personnes à dessiner connectés tous ensemble. La méthode est simple : quelques minutes avant l’heure du rendez-vous nous publions – ici-même et sur notre page Facebook – un lien pour nous rejoindre en ligne et un autre vers l’album de la sortie proposée. En avril, nous avons ainsi visité l’île-aux-Cygnes et en mai Giverny… tout en restant sagement confinés dans le Morvan, le Sud-Ouest, à Paris, Montreuil, Annecy, Saint-Étienne, Chinon, Madrid ou encore Montréal !

Un grand merci à tous d’avoir répondu « présent » : c’était vraiment très chouette de se retrouver tous ensemble, juste portés par l’envie de créer ! Certains, en télé-travail à l’heure du rendez-vous, ont tenu à dessiner en différé, nous envoyant leur croquis par la suite. Sachez que nous partageons d’ailleurs avec plaisir les œuvres que nos chers Crocœurs nous adressent !

Alors ? Où et quand, le prochain rendez-vous des « télé-Crocœurs » ? Déconfinement et jour férié obligent, deux des Croqueuses seront en famille jeudi prochain, 21 mai. Nous vous proposons donc de nous rejoindre le jeudi suivant, 28 mai. Au menu ? Eh bien, justement ! Nous « télé-croquerons » de jolies gourmandises… @ suivre !

Rendez-vous aux « télé-Crocœurs » !

Il y a trois ans, Les Croqueuses avaient organisé une sortie ouverte à tous, au Palais-Royal. Dès 2015, au début de nos activités, on nous l’a demandé ! Régulièrement, nous invitions déjà des artistes à nous rejoindre individuellement pour dessiner « leur » lieu parisien chéri – cf. la rubrique « Qui croque avec nous ? »  Mais nous n’avions jamais tenté d’ouvrir nos séances à tous. Ce fut un moment délicieux, comme l’article et la vidéo en témoignent. Depuis, nous avons affectueusement surnommé tous ceux qui suivent et participent à nos activités : « les Crocœurs » !

Aujourd’hui, bien sûr, le contexte est différent : impossible de se réunir pour aller croquer Paris, et moins encore de finir la séance en trinquant dans un joli café. Pourtant, la technologie nous permet de garder le lien avec notre entourage confiné plus loin… pourquoi ne pas l’utiliser aussi pour ça ? Puisque nous pratiquons désormais le « télé-croquis » de manière hebdomadaire, nous sommes fin prêtes à ouvrir notre prochaine séance à tous !

Rendez-vous demain, jeudi 23 avril à 15 heures. Quelques minutes avant nous publierons, ici-même et sur notre page Facebook, un lien de connexion pour nous rejoindre en visioconférence (pas besoin d’avoir un compte, juste une webcam en état de marche) et un autre vers l’album-photo partagé de la sortie. Nous avons choisi un lieu où nous nous étions promenées sans sortir nos carnets, entre une matinée bien remplie à dessiner par-là et une fin d’après-midi gourmande passée par-ici… Deviné ? Réponse demain à 15 heures ! 😉 

Vive le « télé-croquis » ! (5)

Ce jeudi encore, Les Croqueuses de Paris se sont e-retrouvées dans les rues de Paris pour leur séance rituelle de télé-croquis…

Les Croqueuses de Paris en télé-croquis

Cette fois-ci, cap sur le 14ème arrondissement, la rue des Thermopyles et la Cité Bauer : un quartier bucolique où nous nous étions promenées en sortant des Grands Voisins. Fabienne, Anne, Aurélie, Véronique… chacune a croqué sa façade préférée. Il faut dire qu’elles sont toutes plus charmantes les unes que les autres !

Les Croqueuses de Paris

Le programme du « télé-croquis » de jeudi prochain est déjà choisi mais ce sera un rendez-vous un peu spécial, car il vous concerne tous ! Cela fait un petit moment que Les Croqueuses y réfléchissent : est-ce qu’une e-rencontre entre télé-Crocœurs sur Zoom vous plairait ?

@ suivre… 😉

Vive le « télé-croquis » ! (4)

Troisième semaine de confinement = troisième « télé-croquis du jeudi » ! Cette fois, nous nous sommes e-retrouvées à la Cité de l’Architecture…

Les Croqueuses de Paris croquent à distance !

En effet, Aurélie et Véronique avaient eu la chance de visiter la Cité en excellente compagnie, peu avant le confinement. (Merci Sandra !) Un article vous en dira plus d’ici quelque temps… 😉

Comme d’habitude, chacune a choisi son point de vue. Le coq de Notre-Dame, en partie fondu et tout cabossé, réfugié à la Cité depuis son sauvetage des flammes a remporté un gros succès : Aurélie et Fabienne l’ont élu sujet du jour ! Anne s’est employée à dompter l’ours du Duc de Berry et Véronique à saisir le « choc des époques » avec cette perspective étonnante où, au détour d’une salle, se rencontrent l’Art roman et la Tour Eiffel.

La Cité de l'Architecture

Le programme du télé-croquis de jeudi prochain ? Suspense !

@ suivre 😉

Vive le « télé-croquis » ! (3)

COVID-19 vs Croqueuses ? Pour l’instant, le moral reste bon ! Nous en sommes à notre troisième séance de dessin à distance et tout va bien. Après la venue du printemps, c’est la nostalgie des cafés en terrasse et autres douceurs gustatives, qui nous ont inspirées…

Télé-croquis chez Les Croqueuses de Paris

Un jour, quand le confinement sera fini, vous pourrez aller goûter toutes ces bonnes choses au Moulin de la Vierge (pour les cafés gourmands de Fabienne), au Café A (pour le poke bowl au saumon d’Anne) et chez Nossa (pour le pasteis de nata d’Aurélie).

Véronique s’est amusée, quant à elle, à croquer deux cafés dégustés dans deux endroits différents. Ce sont des adresses où nous avons pris plaisir à nous arrêter, mais sur lesquelles nous n’avons pas publié d’article. Voilà donc l’occasion d’en parler : Kitsuné (au Palais-Royal) et La Palette (à Saint-Germain-des-Prés) – deux lieux aux ambiances différentes, presque opposées, chacun pourtant bien ancré dans son environnement parisien…

Télé-Croquis des Croqueuses de Paris

Le programme du télé-croquis de jeudi prochain ? Disons que le « sourire du lundi » d’aujourd’hui sur Facebook est un très bon indice !

@ suivre 😉

Vive le « télé-croquis » ! (2)

Peut-être vous souvenez-vous du premier épisode ? En décembre 2019 puis janvier 2020, nous avions dû annuler deux rencontres parisiennes pour cause de grèves. Tristes et déçues d’être privées de nos rendez-vous mensuels, nous nous étions adaptées en organisant une séance de « télé-croquis » via Messenger.

Contre toute attente, ces deux premières heures de dessin en ligne, plutôt vécues comme une expérience ponctuelle, nous auront finalement préparées à la suite. Maintenant que le COVID-19 nous oblige à nous confiner, Les Croqueuses savent comment survivre ! Nous avons décidé de nous retrouver une fois par semaine – oui, en période difficile pour le moral, il est sage d’augmenter la dose ! Notre deuxième séance a donc eu lieu jeudi dernier…

Les Croqueuses de Paris télé-travaillent !

Puisque le temps était si beau et le printemps pour tout bientôt, nous sommes virtuellement retournées à Giverny, dans le splendide jardin de Claude Monet. (Oups ! Désolée, l’article n’est pas encore en ligne.) Comme dans « la vraie vie », nous avons choisi chacune notre point de vue préféré puis dessiné, tranquilles, en bavardant… Bonheur simple et si précieux de l’amitié. ♥

Télé-Croquis à Giverny

Quel sera notre prochain sujet ? Mystère !

@ suivre 😉

Les Croqueuses de Paris au Procope

Le plus vieux café de Paris

Aujourd’hui, Les Croqueuses vous emmènent déguster un petit cappuccino dans un endroit mythique*: Le Procope, plus ancien café de la capitale !.!

« Le café est très en usage à Paris : il y a un grand nombre de maisons publiques où on le distribue. Dans quelques-unes de ces maisons on dit des nouvelles, dans d’autres on joue aux échecs. Il y en a une où l’on apprête le café de telle manière qu’il donne de l’esprit à ceux qui en prennent : au moins, de tous ceux qui en sortent, il n’y a personne qui ne croie qu’il en a quatre fois plus que lorsqu’il y est entré. »

Extrait des Lettres Persanes, Montesquieu.

En réalité, l’établissement d’origine, fondé en 1686 par Francesco Procopio dei Coltelli, un immigré sicilien considéré comme le père de la crème glacée – béni soit cet homme*! – a fermé en 1890 et seulement rouvert en 1957, sous le même nom mais en devenant restaurant. Il faut dire qu’entre temps, l’endroit avait été occupé par diverses affaires, notamment un Bouillon Chartier. Depuis, Le Procope est passé aux mains des Frères Blanc, propriétaires de nombreuses brasseries parisiennes, eux-mêmes rachetés ensuite par le Groupe BertrandAngelina, Au Bureau, Bert’s, Café Leffe, Burger King France, etc. Bienvenue au XXIème siècle…

Mais qu’importe. Une fois poussées les portes du Procope, la magie opère et l’on se prend à remonter le temps. Le mieux est d’entrer côté «*cour du Commerce Saint-André*» – joli passage pavé chargé d’histoire, où la façade est plus modeste. Plaques souvenirs, portraits de philosophes, table de Voltaire, citations, cloche de Marat, bicorne de Bonaparte… dedans comme dehors, les murs témoignent de l’intense bouillonnement intellectuel, à la fois culturel et politique, du vieux café.

Situé face à l’ancienne Comédie Française, ce fut d’abord un lieu d’artistes et d’auteurs de théâtre. Puis vinrent les philosophes des Lumières. Diderot, dit-on, y rédigea quelques uns des articles de l’Encyclopédie et Benjamin Franklin, une partie de la future Constitution des États-Unis. Les hommes de la Révolution en firent ensuite leur QG – Danton, Desmoulins, Marat, Robespierre… – mais le temps passe encore et bientôt ce sont les grands auteurs du XIXème siècle qui s’y retrouvent. George Sand et Alfred de Musset, Balzac, Victor Hugo, Théophile Gautier, Anatole France, Verlaine, Oscar Wilde… quelle clientèle intimidante !

Mais, en ce milieu d’après-midi, le Procope est désert. On dessert les dernières tables du déjeuner en attendant de dresser le couvert du soir… Les Croqueuses de Paris se glissent sur les banquettes rouges et se réchauffent au cappuccino. Nous avons dessiné, fort concentrées toute la matinée, à la Grande Mosquée : alors, maintenant, on lâche les carnets, on laisse les crayons. Place aux rires et aux bavardages ! Comme vous le verrez ci-dessous, Voltaire, qui nous écoute discrètement, n’en sera pas défrisé pour autant ! Plus tard, lors d’une séance de « télé-croquis » improvisée faute de trains pendant les grèves, Anne peindra la jolie devanture de ce « monument » que l’on peut visiter assis en dégustant une madeleine – référence littéraire oblige ! 😉

{ Infos Pratiques }

Le Procope se situe au n°13 rue de l’Ancienne Comédie, Paris 6ème. Métro Odéon. Il est ouvert tous les jours de midi à minuit – jusqu’à 1h00 les jeudi, vendredi et samedi soirs. Renseignements au 01 40 46 79 00.

Vive le « télé-croquis » !

Oyez oyez, @mis et @bonnés chéris !

Savez-vous que Les Croqueuses font du « télé-croquis » ?

Confinement des Croqueuses

Hier, notre journée de rencontre ayant été annulée faute de trains, nous avons testé le « télé-croquis » via Messenger. Résultat ? Deux heures fort sympathiques de dessin, bla-bla et rires à distance !

Pour préparer la séance, nous nous étions plongées dans nos (énormes) archives photographiques et avions choisi un sujet commun : les chaises, au tressage si graphique, des cafés parisiens.

Bien sûr, cela ne remplacera JAMAIS une vraie sortie parisienne entre filles mais nous avons passé un bon moment et fait quelques dessins… C’est tout de même mieux que rien !