Un thé à la Mosquée

Tout près du Jardin des Plantes, rue Geoffroy-Saint-Hilaire, se trouve l’un des salons de thé les plus courus de Paris : celui de la Grande Mosquée. Le premier espace extérieur, toujours découvert, est à notre avis le plus agréable. D’ailleurs, il est plein ! Le second, à l’abri sous un ciel de bâches claires, devient vite intenable quand la température monte – peut-être la découvre-t-on l’été ? – mais l’hiver, c’est un vrai bonheur.

Avant même de goûter au thé à la menthe et aux pâtisseries, le décor nous transporte au Maghreb. Les murs couverts de faïences, la fontaine – où les moineaux du quartier font des concours d’ablutions fort démonstratives – et la végétation méditerranéenne, tout est motif à sortir son carnet, tout est à dessiner ! (Même le carrelage des toilettes !)

Les doigts couverts de sucre, nous promettons de revenir y croquer un peu plus que ces délicieuses cornes de gazelle…

Publicités

Paris, c’est un Labyrinthe !

Dans la partie la plus à l’Ouest du Jardin des Plantes, sur la butte Coypeau bordant la rue Geoffroy-Saint-Hilaire, se cache un modeste labyrinthe – aucun risque de se perdre ! – en forme d’escargot. En son centre, c’est-à-dire au sommet de cette petite colline, se dresse la Gloriette de Buffon, conçue en 1786 par l’architecte Edmé Verniquet, plus d’un siècle avant la Tour Eiffel. C’est, semble-t-il, le plus ancien édifice métallique de France.

Mais, si le Belvédère Verniquet domine un peu la végétation qui l’entoure, on est loin d’y trouver une vue panoramique sur Paris. Son charme est pourtant bien réel. Parce que les enfants s’y faufilent par des tunnels de buis interdits aux adultes. Parce que les immeubles d’en face y émergent à peine d’un nuage de verdure. Parce que les couples de touristes s’y reposent un peu, après la visite du jardin. Et qu’on y entend toutes les langues, même celle des oiseaux.

Nous, Les Croqueuses, faisons parler nos crayons…

À Paris, il y a des Cactus… ♫

Oui, comme dans la chanson de Dutronc ! Et nous, Les Croqueuses, nous nous piquons de le savoir… et d’aller voir où ils se cachent pour les dessiner ensemble : rendez-vous devant les Grandes Serres du Jardin des Plantes.

Dès l’entrée, l’ambiance tropicale nous enveloppe de sa douceur humide et verte. Ficus, palmiers, bananiers… Nous traversons ce généreux « Jardin d’Hiver » pour gagner la galerie des « déserts et milieux arides », plus sèche et plus lumineuse. Exposée plein Sud et vitrée sur toute sa longueur, mieux vaut s’y rendre tôt dans la matinée !

De splendides cactus originaires d’Amérique, tous plus graphiques les uns que les autres, nous attendent au soleil, brûlant sans doute de poser pour nous…